Nous nous inscrivons tous dans une histoire qui nous dépasse.

Aujourd'hui l'urgence d'un changement individuel et global de nos modes de vie est capital si nous souhaitons éviter un effondrement de la vie sur notre planète. La 6ème grande extinction de masse des formes de vies est avérée, et d'origine anthropique. Le caractère de responsabilité mis à part, les causes de la dégradation quasi irréversible de l'ensemble de la Terre sont simples :

la démographie, non en soi mais en rapport avec nos modes de vie, et la difficulté pour chaque individu d'avoir une conscience de l'impact de son mode de vie multiplié par le nombre d'êtres humains.

La solution est extrêmement simple en théorie : stopper l'accroissement démographique et changer nos comportements.

Pour celà nous avons trois leviers :

- informer : informer ceux qui ne le sont pas encore de l'état de dégradation de notre planète, et informer sur les solutions qui existent pour réparer et vivre mieux

- éduquer : initier des comportements positifs (par l'encouragement et la récompense des actes positifs et la sanction des actes négatifs)

- être un modèle : afin d'inspirer des comportements responsables en montrant qu'ils sont possibles et qu'ils existent

Il y avait sur Terre fin 2014 :

- 400 000 Éléphants

- 200 000 Léopards

- 28 000 Rhinocéros

- 18 000 Lions

- 15 000 Jaguars

- 3 200 Tigres

- 700 Gorilles

- 5 Rhinos blancs

- 7 265 800 000 Humains (seulement 2,5 milliards en 1950)

- 20 000 000 000 têtes de bétail (élevés pour la consommation)

L'être humain tue chaque année environ 65 milliards d'animaux terrestres et plus de 1000 milliards d'animaux marins.

La surpêche a fait disparaître 80% des poissons des océans. Le phytoplancton produit 50% de l'oxygène de la Planète, or il a diminué de 40%, en raison principalement à la fois du réchauffement des océan donc de leur acidification et du massacre des baleines qui nourrissaient ce phytoplancton.

Les déforestations massives des forêts (notemment en indonésie pour la récolte de l'huile de palme qui au passage est nocif pour la santé et à la mise en place de cultures et de pâturages pour nourrir les animaux d'élevages) contribuent aussi à la diminution de la production d'oxygène sur Terre, nous allons donc manquer prochainement d'oxygène si les multinationales poursuivent ces exactions et que chaque citoyen continue de les faire vivre en achetant leurs produits. Mais les déforestations sont également responsables en grande part de la destruction de la biodiversité, indispensable à la survie de l'espèce humaine.

Il ne s'agit pas de culpabiliser l'être humain (de manière globale ou individuelle), il s'agit de l'urgence d'agir immédiatement avant que le système du vivant qui est beaucoup plus fragile qu'on ne l'imagine ne s'effondre et que notre civilisation globale disparaisse.

Le nombre d'être humain aujourd'hui et la porté de nos actions imposent à chacun d'entre nous de réfléchir à nos modes de vie et aux conséquences de nos achats, de nos choix, de nos décisions. Nous ne pouvons plus nous permettre de conserver ce sentiment de supériorité qui nous exclu du reste du système, chacune de nos action est multipliée par plus de 7 milliards d'individus.

Il faut agir en conscience. Il faut arriver à se dégager des filtres psychologiques imposés par notre éducation et nos sociétés et se reconnecter avec le bon sens qui est au coeur de chacun.

Les années à venir témoigneront de la capacité de notre espèce à avoir su réagir assez tôt ou non.

Classement de liens en cours... quelques sites web pour le moment...

Quelques liens :

constats et solutions - mouvement du Colibris (Pierre Rabhi)

 

Quelques ouvrages essentiels sur l'état du monde (constats et solutions) :

- Les chants mêlés de la Terre et de l'Humanité (Jean-Claude Ameisen)

- Le Futur (Al Gore)

- Vive la Terre (Géo)

- Sauver le climat (Tim Flannery)

- Agissons pour sauver la planète (Tim Flannery)

- Les Faiseurs de Pluie (Tim Flannery)

- 7 Brèves Leçons de Physique (Carlo Rovelli)

- Demain (Cyril Dion)

- Comment tout peut s'effondrer (Pablo Servigne et Raphaël Stevens)

- Tout Peut Changer (Naomi Klein)

- Nos Voies d'Espérance (collectif)

- Là où croît le Péril croît aussi ce qui Sauve (Hubert Reeves)

- La Guérison du monde (Frédéric Lenoir)

- Vers la Sobriété Heureuse (Pierre Rabhi)

- La Puissance de la Modération (Pierre Rabhi)

- La Troisième Révolution Industrielle (Jeremy Rifkin)

- La 6ème Extinction (Elisabeth Kolbert)

- Et Si l'Aventure Humaine Devait Échouer (Théodore Monod)

- La Voie (Edgar Morin)

- Plaidoyer pour les Animaux (Matthieu Ricard)

- Plaidoyer pour l'Altruisme (Matthieu Ricard)

- No Steack (Aymeric Caron)

- Le Syndrome du Titanic (Nicolas Hulot)

- Osons (Nicolas Hulot)

- Désobéir pour les Animaux (collectif)

- Alternativez-vous (collectif)

- Loué sois-tu - Encyclique sur l'écologie (Pape François)

- Urgence ! Si l'océan meurt, nous mourrons (Paul Watson)

- L'Avenir de la Vie (Edward O. Wilson)

- L'Univité du Savoir (Edward O. Wilson)

- Printemps Silencieux (Rachel Carson)

- Le Contrat Naturel (Michel Serres)

- Effondrement (Jared Diamond)

- Dialogue sur la Nature Humaine (Boris Cyrulnik, Edgar Morin)

- Les Chants Mêlés de la Terre et de l'Humanité (Jean-Claude Ameisen)

- Le Grand Orchestre Animal (Bernie Krauze)

- Antispéciste (Aymeric Caron)

- Bêtes Humaines ? (Méryl Pinque)

- Un Éternel Tréblinka (Charles Patterson)

- La Cause des Animaux (Florence Burgat)

- Contre la Mentaphobie (David Chauvet)

- Profession Animal de Laboratoire (Audrey Jougla)

- Le Dernier qui s'en va éteint la Lumière (Paul Jorion)

- The Meaning of Human Existence (Edward O. Wilson)

 

Il y a cent trente ans, Darwin écrivait : "C'est seulement à l'époque actuelle que l'homme a commencé à récolter les fruits de son éducation progressive et a prouvé à quel point "la connaissance est du pouvoir". Et il ajoutait : "[L'homme] a maintenant acquis une telle domination sur le monde matériel et un tel pouvoir d'augmenter en nombre qu'il est probable que toute la surface de la Terre sera envahie par cette anomalie [l'homme], jusqu'à l'annihilation de chacune des belles et merveilleuses variétés d'êtres animés..." Jean-Claude Ameisen, Dans la Lumière et les Ombres.